Métiers du bois

De travail.expocancer.fr.

Sommaire

Objectif de l’étude :

Etudier l’évolution dans le temps des conditions de travail et de l’exposition à des cancérogènes dans les métiers du bois.

L’étude initiale porte sur :

- 35 parcours professionnels de patients pris en compte

- une période de 1944-2002

- des entretiens individuels dans le cadre du GISCOP93, faits entre 2002 et 2007, suivant le « protocole pour la construction d’un dispositif de surveillance des cancers d’origine professionnelle en Seine Saint Denis - 2è phase : construction du dispositif permanent 2002-2003 ».

- 29 patients atteints d’un cancer du poumon, 3 atteints de mésothéliome (péritoine, plèvre), 2 atteints d’un cancer du rein, 1 atteint d’un cancer du larynx.

- Cette étude porte sur les données de la base SCOP mises à jour au 18 décembre 2008

Analyse des parcours professionnels :

Analyse globale :

Organisation du travail

- Les activités du bois sont essentiellement effectuées par des hommes.

- Aucune mention de licenciement

- Les durées de postes vont de quelques mois jusqu’à 29 ans avec une moyenne de 5 ans

- Les postes du bois sont :


TABLEAU à mettre sous l'exemple en téléversant

voici un exemple de mise a disposiion de fichier pdf


Remarques sur les postes :

- 1 personne s’est mise à son compte

- Il y a une évolution professionnelle progressive des postes : l’apprenti devient un artisan ou un compagnon

- Certains postes dont une des activités est le nettoyage sont responsables d’expositions à des cancérogènes.

- Certains postes sont fusionnés comme menuisier-charpentier

- Les postes les plus exposés sont ceux de terrain : menuiserie, scierie, stockage, transport, vernissage.

Liste des produits utilisés et expositions

TABLEAU

Analyse par rapport à la chronologie

Faits relatés par les patients

Organisation du travail : rien à signaler

Produits utilisés : rien à signaler

Les protections:

Un coupeur de bois relate qu’avant 2000, il n’a pas de masque.

Remarque :

Notons que ces témoignages sont uniques et peuvent être comparés aux différentes périodes d’utilisation de produits récapitulées dans la partie suivante et intitulée "produits utilisés"

Analyse de la base de données

Organisation du travail:

Parmi les postes répertoriés, beaucoup de postes sont cités une seule fois. Pour eux, impossible de distinguer une évolution des activités dans le temps.

Pour les postes cités plusieurs fois avec une différence de période, on peut noter que des activités restent stables alors que d’autres connaissent des évolutions. Ces activités permettent de comparer un même poste pour des périodes différentes.

TABLEAU

En conclusion


Produits utilisés :

Entre les dates formelles d’adoption des textes dans la réglementation (règles prescrites) et l’effectivité de leur application dans l’activité réelle de travail, il y a des écarts qui tiennent à une certaine inertie dans la mise en œuvre du droit, mais aussi aux rapports de force dans l’adoption des règles de prévention dans chaque entreprise, chaque lieu de travail. Ces écarts peuvent apparaître en fonction de l’expérience des patients et des experts. L’exemple de la mise en application de l’interdiction de l’amiante et des règles de prévention sur les chantiers de désamiantage est, à ce sujet, emblématique.

TABLEAU

En conclusion


Analyse par rapport au nettoyage

TABLEAU

En conclusion


Déclaration et reconnaissances en maladie professionnelle en fonction des produits cancérogènes :

Les patients ayant reçu un CMI, ont travaillé dans différents emplois et postes. Le CMI prend en compte le parcours professionnel dans sa totalité. Il peut provenir de l’étude d’un ou de plusieurs postes exposés. Dans ce tableau, nous pouvons simplement constater que le patient ayant occupé « tel poste » a reçu un CMI au vu de son parcours professionnel et non au vu du seul poste cité.

TABLEAU

Correspondance entre le poste, le tableau de CMI, la pathologie et la reconnaissance:

TABLEAU

Outils personnels